L’aquaculture : une solution pour nourrir la planète

culture de poissons - pisciculture
Solutions pour l'aquaculture

Des chercheurs américains ont réalisé une étude sur l’aquaculture. Le développement de millions de km2 (environ 13 millions) d’aquaculture permettrait de réduire l’insécurité alimentaire sur Terre.

Une étude basée sur différents zones potentielles

Les chercheurs ont étudié les différentes caractéristiques environnementales des océans. Pour mener à bien leur étude, ils ont écarté les zones profondes ainsi que celles utilisées par les activités militaires ou énergétiques.

L’étude se concentre sur 120 espèces de poissons et 60 espèces de coquillages. Les zones avec un taux de croissance élevé de ces espèces ont été étudiées avec plus de précision.

Les zones côtières situées dans des milieux tropicaux ou tempérés sont préférées pour le développement de l’aquaculture. La majorité des pays côtiers ont la capacité et les ressources naturelles pour développer leur activité aquacole. Ces pays pourraient subvenir à leurs propres besoins en poissons et crustacés.

Selon les chercheurs, l’exploitation de toutes les zones étudiées permettrait de produire 100 fois la consommation mondiale actuelle de poissons et crustacés, soir 15 milliards de tonnes.

L’insécurité alimentaire au cœur des interrogations

Nous savons tous que la population mondiale est en forte croissance depuis quelques années.

Tous les jours, 227 000 nouvelles personnes naissent, soit 2,6 personnes par seconde. Ainsi, la population mondiale augmente chaque année de près de 83 millions d’habitants grâce à un nombre de naissances supérieures à celui des décès.

L’alimentation est devenue une réelle richesse dans le monde. L’aquaculture pourrait être une solution à cette insécurité alimentaire.

A travers cette étude, les chercheurs avaient pour objectif de montrer aux gouvernements et industries le potentiel de l’aquaculture. Ils souhaitent insister, dans un premier temps, sur le potentiel de l’aquaculture et ensuite trouver des modèles de culture ayant des conséquences moindres sur l’environnement.

L’aquaculture très controversée

Ce type d’élevage ne fait pas l’unanimité car, pour certains, elle ne représente par l’alternative idéale à la surpêche.

Certaines espèces de poissons sont herbivores, c’est-à-dire, qu’elles mangent d’autres espèces de poissons pour vivre. Selon le directeur scientifique de l’association de protection des océans Bloom, Frédéric Le Manach, « environ 20% des captures mondiales sont destinées à l’aquaculture ».

Aujourd’hui, l’aquaculture est un mode d’élevage très polluant car ils utilisent des pesticides et des antibiotiques. Dans certaines zones, l’oxygène dans l’eau se fait rare car elle est utilisée par les aquaculteurs.

En savoir plus