Les pisciculteurs inquiets de la hausse de prix de l’eau

truite dans l'eau
Pisciculture

En Haute-Garonne, l’eau a connu une hausse de prix importante. Découvrons ensemble les raisons de cette augmentation des prix qui inquiète les pisciculteurs. Concentrons-nous sur la ville de Montréjeau. Cette ville qui pratique la pisciculture depuis 1953 et fait naître plus de 300 000 alvins par an. Au milieu du mois de février, les membres de l’Assemblée Générale de l’Association de la Pêche et de la Protection du Milieu Aquatique (APPMA), se sont réunis pour parler de la situation et ainsi prendre des décisions.

Pourquoi l’eau a-t-elle augmenté ?

Il semblerait qu’à la création de l’association, les bénévoles avaient négocié des tarifs préférentiels avec les services des eaux. L’eau utilisée dans les écloserie des alevins qu’ils cultivent n’est pas polluée et peut être ainsi rejetée dans le milieu naturel sans traitement spécifique. Cependant, dans plusieurs communes du Sud de la France, les tarifs préférentiels ne peuvent plus être appliqués concernant l’eau et d’autres choses. Est-ce le cas pour la ville de Montréjeau ?

Quelles sont les conséquences de cette hausse de prix de l’eau sur la pisciculture ?

Cette augmentation de prix de l’eau a eu de nombreuses conséquences sur la pisciculture. Dans un premier temps, les pisciculteurs ont tous reçu des factures exorbitantes. Par exemple, le président Delphin (Président de l’association) a reçu une facture de 3 000 euros.

La chasse à la truite arrive dans très peu de temps et le prix de l’eau augmente. Les pisciculteurs ne vont pas pouvoir fournir de l’eau à toutes les truites péchées. Par conséquent, une baisse de la productivité sera peut-être inévitable. La quantité d’eau ne sera pas suffisante, pour cela, les pisciculteurs pourront accueillir moins de poissons. Pour finir, qui dit moins de poissons dit moins de naissances d’alevins.

En savoir plus